– Étude de cas

Copenhague opte pour un modèle de traitement des boues basé sur la recherche de performance

La réduction des coûts de gestion et d’élimination des boues est un défi constant pour les usines de traitement des eaux usées. C’est également le cas de la struvite. La chimie intelligente a permis à l’entreprise danoise de traitement des eaux usées BIOFOS de résoudre efficacement ces deux problèmes.

BIOFOS en chiffres

Biofos exploite

3

usines de traitement des eaux usées

L’entreprise offre ses services à

1.2 M

de personnes dans la région de Copenhague

Elle traite chaque jour

300 K

mètres cubes d’eaux usées à Lynetten

BIOFOS est le premier opérateur danois de traitement des eaux usées et offre ses services à 1,2 million d’habitants de la région métropolitaine de Copenhague via ses usines de traitement situées à Lynetten, Avedøre et Damhusåen. BIOFOS utilise les boues générées par le traitement des eaux usées pour approvisionner le réseau électrique, de biogaz et de chauffage urbain dans le respect de l’environnement.

Dans l’usine de Lynetten, située près du centre de Copenhague, les eaux usées sont traitées mécaniquement, biologiquement et chimiquement pour répondre aux normes strictes établies par les autorités environnementales locales. La matière organique, l’azote et le phosphore sont éliminés par traitement biologique, et l’excès de phosphore est éliminé de l’eau à l’aide de produits chimiques. Après traitement, les eaux usées purifiées sont dirigées vers Øresund, le plan d’eau récepteur qui sépare le Danemark de la Suède.

Les ajustements chimiques apportent des améliorations significatives

« Nous utilisons un mélange composé de 60 % de boues biologiques et de 40 % de boues primaires qui sont traitées dans nos digesteurs sur site pour alimenter le réseau de gaz de la ville en biogaz et utilisées pour le système de chauffage urbain », explique Peter Christiansen, directeur d’usine chez BIOFOS.

En plus de chercher à améliorer son procédé de déshydratation des boues pour réduire les coûts, l’usine était également confrontée à un défi concernant la formation de struvite. Cela causait des problèmes dans les digesteurs anaérobies, les tuyaux, les pompes et d’autres équipements.

Sur la base d’une analyse complète du processus de déshydratation de BIOFOS Lynetten, les experts de Kemira ont pu identifier les domaines dans lesquels les ajustements chimiques pouvaient améliorer de manière significative le processus.

Etant donné qu’il s’agit d’un service basé sur la recherche de performance, BIOFOS peut être assuré qu’il est également dans l’intérêt de Kemira de garantir le bon déroulement du processus.

Nouveau modèle de gestion intelligente des processus

Parallèlement au nouveau polymère de déshydratation des boues Superfloc™ XD-5500 de Kemira, BIOFOS a également mis en service le KemConnect™ SD de la même marque. Ce service optimise le traitement des boues chimiques avant la déshydratation en fonction des conditions de process spécifiques du client et repose sur des objectifs de performance convenus d’un commun accord. Il comprend des produits chimiques de haute performance, une expertise en matière d’application, des capteurs de mesure en ligne, des recommandations sur les points de dosage optimaux ainsi qu’un système de reporting personnalisé.

L’unité KemConnect SD installée à l’usine de Lynetten contrôle le dosage Superfloc XD-5500 basé sur l’algorithme breveté de Kemira, tandis que des capteurs recueillent des données clés à différentes étapes du processus : matières sèches en entrée dans les centrifugeuses, matières en suspension dans les eaux de rejet et teneur en matières sèches des boues.

L’installation offre un avantage significatif pour l’optimisation de nos processus. Etant donné qu’il s’agit d’un service basé sur la recherche de performance, BIOFOS peut être assuré qu’il est également dans l’intérêt de Kemira de garantir le bon déroulement du processus. Bien que ce type d’accord soit positif, les fournisseurs doivent utiliser un processus d’appel d’offres original pour sortir des sentiers battus.

BIOFOS a également une bonne vue d’ensemble de ses activités quotidiennes grâce à des rapports clairs sur les KPI disponibles en un clic.

Précision et tranquillité d’esprit

Depuis la signature de l’accord du service KemConnect SD, BIOFOS a été considérablement amélioré. La consommation d’énergie utilisée pour le traitement des boues a diminué de près de 4,5 MW, tandis que les matières en suspension dans les eaux de rejet sont passées de 500-1 000 mg/l à moins de 100 mg/l. Ceci est important, car si la qualité des eaux rejetées est bonne, il n’est pas nécessaire de les renvoyer à l’usine pour un traitement ultérieur.

En plus d’aider BIOFOS à optimiser son processus de déshydratation des boues, d’éliminer les problèmes de struvite et de réduire la consommation de polymère, ces améliorations offrent également une bonne vue d’ensemble des activités quotidiennes grâce à des rapports clairs sur les KPI disponibles en un clic.

Réduction de

4.37

GWh de la consommation d’énergie par an

Réduction d’environ

~80%

des matières en suspension dans les eaux de rejet

Réduction d’environ

~200

mg/l du phosphore dans le centrat de déshydratation