– Article

Travailler ensemble pour limiter les couts de transport

En Europe, le marché du transport connait une période de changement structurel à long terme, qui a d’importantes répercussions sur les chaînes d’approvisionnement de l’industrie chimique. Pour s’adapter à cette nouvelle réalité, il est essentiel que l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur adopte des méthodes de travail flexibles et collaboratives. Wido Waelput partage leurs conseils pour rester compétitifs en matière de coûts.

”Nous assistons à une pénurie de chauffeurs à cause de deux facteurs cumulatifs : d’une part, l’arrivée à l’âge de la retraite de nombreux chauffeurs et d’autre part, le fait que le métier de chauffeur n’est plus perçu comme attractif par les jeunes”, confie Wido Waelput, senior vice-président de l’organisation commerciale chez Kemira dans la région EMEA. ”Il est aussi plus difficile d’avoir des camions lorsque nous en avons besoin. Il s’agit là d’un problème de plus en plus important pour les transporteurs et les fabriquants de produits manufacturés en Europe, à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement. Jusque-là, le respect des délais de livraison était un acquis. Désormais, cela ne peut plus être toujours garanti à un prix raisonnable.”

Les coûts de transport représentent une part importante du prix des produits chimiques. La pression exercée sur les coûts dans cette industrie a augmenté avec la disponibilité de plus en plus restreinte des chauffeurs et des camions, la hausse des prix des matières premières et un renforcement de la réglementation. ”Lorsqu’un gros client achète environ 30 000 tonnes de produits, le coût du transport représente à lui seul, et selon la distance, entre 1 et 1,5 million d’euros du prix total”, souligne Wido. ”Si nous parvenons à réduire cela ne serait-ce que de 5 %, cela représenterait une économie très importante. Nous voulons déterminer de quelle manière nous pouvons réaliser ces économies en collaborant mieux avec nos clients et fournisseurs”.

Des chargements complets et des emballages standardisés pour réduire les coûts

”L’une des solutions visant à réduire les coûts consiste à rechercher un chargement complet : en augmentant les quantités minimales à commander pour se rapprocher le plus possible d’une pleine charge, nous pouvons diminuer le nombre de camions sur les routes et le coût du transport. Cela est également bénéfique pour l’environnement”, ajoute Wido. ”De même, la standardisation des emballages améliore l’efficience en matière de chargement pour le transport. Nous devons collaborer avec nos clients dans ce domaine afin de déterminer quel est le type d’emballage optimal.”

”Les délais de déchargement doivent aussi être respectés : en général, une fois sur le site du client, les camions ne disposent que de deux heures pour vider leur contenu. Si cela prend plus de temps, des frais de stationnement seront appliqués”, explique Wido.

Plus nous anticipons les commandes, plus nous gardons le contrôle sur les coûts.

Un mot d’ordre : l’Anticipation

L’objectif est de limiter les coûts et d’éviter les livraisons urgentes, car celles-ci peuvent devenir très onéreuses. De plus, en raison de la disponibilité insuffisante de camions, le transport ”urgent” n’est pas toujours possible. ”L’industrie de la logistique fait actuellement face à des défis en matière de capacité, donc si nous recevons soudainement beaucoup de commandes urgentes, nous devons faire appel au marché spot pour organiser le transport, ce qui coûte bien plus cher. Plus nous anticipons les commandes, plus nous gardons le contrôle sur les coûts”, explique Wido. ”Pour les réduire, nous privilégions les partenariats avec des prestataires logistiques ; cela nous permet aussi de négocier des tarifs plus bas pour nos clients.”

”Bien que le modèle japonais de livraison du ”juste à temps” reste encore une bonne méthode, les camions ne sont pas toujours disponibles et les volumes de trafic signifient souvent que le ”juste à temps” est en réalité arrivé trop tard. C’est sur ce point qu’une meilleure planification des livraisons peut vraiment faire la différence”, remarque Wido. ”En évitant les livraisons pendant les vacances, le coût du transport est plus faible et les routes sont moins encombrées. Dans les régions où les volumes de trafic sont est élevés, les entreprises peuvent limiter les coûts en évitant les heures de pointe, ainsi que les week-ends et les frais exponentiellement importants qu’ils génèrent. Les heures de livraison flexibles constituent un autre facteur important pour limiter les coûts”, ajoute-t-il.

Des inventaires plus efficaces grâce aux solutions intelligentes

Les clients peuvent éviter les livraisons urgentes et coûteuses, qu’elles soient régulières et de petites quantités ou ponctuelles, en disposant de cuves plus grandes ou d’entrepôts sur place. Le recours aux solutions numériques innovantes peut également accroître l’efficacité. ”Nous proposons des technologies numériques qui aident la planification efficace des livraisons en vrac, par exemple Kemira KemConnectTM VMI de Kemira, qui permet une gestion intelligente des stocks de produits chimiques”, confie Wido. ”Cela nous permet d’anticiper quand les clients ont besoin d’être réapprovisionnés, en s’affranchissant de l’effet de surprise. En outre, les contrats basés sur la recherche de performance et sur une réduction du coût total du process apportent une plus grande valeur ajoutée aux clients par rapport à l’approche uniquement basée sur le prix le plus bas des produits chimiques.